En général, les arbustes peuvent être taillés pour leur formation, leur entretien et leur renouvellement. Pour les arbustes à fleurs, vous devez apprendre quelques concepts très simples, basés sur les habitudes végétatives de chaque espèce.

Cela vous permet de vous assurer que, année après année, les plus florifères sont atteints. C’est pourquoi, dans les pépinières, ils sont pleins de fleurs et puis à la maison, on ne l’obtient pas de la même façon…

Période de taille

Pour savoir la meilleure période de taille, nous devons comprendre que chaque arbuste pousse d’une certaine manière, et peut être classé en 5 groupes :

Les fleurs jaillissent des bourgeons situés en position terminale des branches développées la même année. C’est le cas des Roses, des Hortensias, des arbustes de Jupiter Lagerstroemia indica, Budleia, Hibiscus syriacus etc.

En février-mars, les branches sèches, endommagées ou croisées, sont enlevées et les branches sont taillées au-dessus de 2-4 bourgeons, à environ 15-20 cm du sol, en laissant la structure souhaitée (bas dans les hortensias) et en enlevant les fleurs fanées après la floraison.

Les fleurs apparaissent sur les bourgeons situés au bout des branches de l’année précédente. C’est le cas des syringas ou des lis, du durillo Viburnum tinus ou de V. opulus mundillo.

Ils ne doivent pas être taillés ou coupés en hiver, car cela enlèverait les bourgeons floraux qui sont déjà en position terminale. Elle est taillée ou parée immédiatement après la fin de la floraison.

Pour que les fleurs soient plus grandes, on peut les tailler en 2 ou 3 bourgeons après la floraison des nouvelles pousses avant l’automne.

Qu’est-ce qui se passe au niveau des bourgeons ?

Les fleurs apparaissent sur les bourgeons situés sur les côtés des branches formées l’année précédente, comme dans le cas du Forsythia, Tamarix, Kerria ou du romarin. Ce sont des arbustes à floraison précoce, dont la taille principale est effectuée après la floraison.

Elle consiste à presque complètement le bois sur lequel il a poussé, à environ 50 cm du sol. Et cela, de sorte que jusqu’à l’automne, il y a suffisamment de temps pour que de nouvelles pousses se forment sur lesquelles fleurir l’année suivante. Si elle est taillée à la fin de l’hiver, éliminez les bourgeons floraux déjà formés sur les côtés.

Les fleurs se produisent sur le bourgeon terminal des petits bourgeons mixtes qui apparaissent sur les côtés des branches de l’année précédente. Si vous visualisez les plantes, vous comprendrez sûrement mieux.

Il est taillé de la même façon que le groupe précédent, mais beaucoup plus « long ». Comme ce sont des arbustes à floraison tardive (fin du printemps – début de l’été), ils ont moins de temps pour se rétablir et donner de nouvelles pousses.

Il est taillé après la floraison, en enlevant le vieux bois du centre pour renouveler le buisson et en laissant les pousses tendres pour remplacer la vieille structure. Tous les deux ou trois ans, une taille intense est effectuée, ce qui entraîne une perte de la floraison cette année-là.

Apparition des fleurs

Les fleurs apparaissent sous forme de bourgeons insérés dans du vieux bois de plus d’un an, dans de petites formations permanentes. La floraison de ce groupe est généralement très précoce, au début du printemps, avant même la germination des feuilles.

C’est le cas des arbres fruitiers à pépins tels que le pommier, le poirier ou le Prunus de flor. Il est taillé en essayant de maintenir une structure plus ou moins grande sans toucher au vieux bois, qui garde les bourgeons floraux, et en taillant les bourgeons tendres presque complètement avant la germination.

Faire appel à un paysagiste

La taille des arbustes ne doit pas se faire n’importe comment et requiert parfois le savoir-faire d’une entreprise telle que Giraudeau Guérin. Si vous n’avez pas les compétences nécessaires, vous pouvez faire appel aux services d’un paysagiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *