Souvent, un petit habitat est censé engendrer une consommation moindre en énergie. Ce n’est pas forcément la réalité.

Je vous propose d’en savoir davantage sur le mode  de chauffage approprié.

Les facteurs à considérer

En fait, le mode d’isolation de l’habitation repose sur l’âge de la construction. Le mode de chauffage retenu prend aussi appui sur deux principes simples.

Il faut tenir compte des voisins présents et des règles de la copropriété. En ce qui concerne le voisinage, les besoins en chauffage diffèrent selon la situation du logement.

Il est peut être au rez-de-chaussée, à l’étage ou à proximité d’autres logements. Les pièces qui sont entourées par plusieurs voisins observent une réduction de 20 % en matière de chauffage.

Pour la copropriété, le règlement stipule le mode de chauffage à retenir. La plupart des choix porte sur l’électricité, au détriment du gaz jugé dangereux.

Le chauffage adapté aux petites surfaces

La majorité des petites surfaces intègrent les radiateurs électriques pour la totalité du logement. En effet, un à deux radiateurs sont efficaces pour un foyer de moins de 30 m².

Les modèles du marché incluent les convecteurs, les radiateurs radiants, les radiateurs à inertie, etc. Peu coûteux, les radiateurs sont faciles à installer et à utiliser.

Des radiateurs programmables permettent une meilleure gestion de la consommation d’énergie.

Le mode de calcul de la puissance de chauffage

Il est recommandé d’estimer la puissance du chauffage pour le confort et la maîtrise du budget. En fait, il suffit de calculer le nombre des radiateurs électriques en présence et la puissance.

Radiateur+electrique

Cela permet de connaître si la puissance est normale, sous-évaluée ou surévaluée. Dans le cadre d’une  sous évaluation, les radiateurs ne chauffent pas suffisamment.

Malheureusement, cela pousse au surrégime avec une montée en flèche de la facture d’électricité. Une puissance surévaluée procure des radiateurs gourmands en énergie et trop onéreux.

Il faut évaluer la puissance nécessaire. En majorité,  une puissance de 70 à 100 W par m² est requise suivant la zone géographique.

Cela concerne une pièce bien isolée avec une hauteur de plafond de 2,5m.

Les critères à retenir

Par ailleurs, il faut considérer le mode d’isolement de l’appartement, le volume des pièces, le type d’agencement. Il faut également tenir compte de la température souhaitée d’une pièce à l’autre voire dans une seule pièce. Retrouvez les nombreux critères concernant le chauffage d’un petit habitat .

Crédits photo :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *